L’empire Moghol désigne l’empire créé par Babur, en 1526 et qui disparaîtra avec la colonisation de l’Inde par les britanniques en 1858.

Le mot moghol est dérivé du mot mongol dont Babur se dit héritier par sa mère de Gengis Khan. Il était de par son père Turc Chaghatai. Il y a eu 6 empereurs qu’on appelle les grands Moghols avant une décadence et une chute de l’empire. Nous allons vous faire découvrir ces grands empereurs moghols.

Avant la création de l’empire Moghol 

Babur est le premier empereur Moghol. Il a un héritage important qui explique son accession au pouvoir.

Avant la naissance de Babur

Babur est le descendant de Tamerlan qui règne sur l’Asie centrale et dont Samarkand est la capitale de l’empire Timouride. L’empire de Tamerlan se maintient bon gré mal gré. A la mort de Tamerlan, son empire est morcelé entre ses petits-fils et le grand père de Babur hérite de la région de Ferghana.

Les premiers empires de Babur

Quand il monte sur le trône, Babur n’a que 12 ans et doit faire face à une révolte de l’aristocratie. Il assure son trône en écrasant la révolte. En 1497 et 1504, il sera en guerre contre les Uzbeks. Ayant perdu tous ses territoires, il est contraint à l’exile. Il descendra vers le sud avec une petite armée. A chaque fois qu’il rencontre les populations locales, il les convainc de s’allier avec lui. A 21 ans, il décide d’attaquer Kaboul et en fera la capitale de son nouvel empire. Entre 1510 et 1511, il essayera de reprendre son ancien royaume sans succès.  A partir de 1521, il harcèle le sultan de Delhi, Ibrahim Lodi. C’est le 21 avril 1526. En remportant la bataille de Panipat que Babur devient maître de l’Inde du nord et devient le premier grand empereur de l’empire Moghol.

Les grands empereurs de l’empire Moghol

Ils sont au nombre de six. Chacun a contribué au rayonnement de l’empire en Inde et dans le monde.

Babur (14 février 1483 – 26 décembre 1530) :

Babur

Babur, premier empereur Moghol

Après la défaite du sultan de Delhi, Babur se proclame empereur de l’Inde, et s’empare d’Agra. En 1527, il remporte la victoire contre Rana Sangha et devient le maître incontesté de l’Inde du Nord.

Il passera le reste de sa vie à organiser son empire. Il ne profitera pas longtemps de son empire en Inde car il meurt 4 ans après la bataille de Panipat.

Durant son règne à Kaboul, il se passionnant pour les arts comme la littérature, la musique et l’art des jardins. 

La légende dit que lorsque Humayun, son fils adoré tomba malade, il implora Dieu de le prendre à sa place. Il décédera le 26 décembre 1530 et sera enterré à Kaboul.

 

Humayun (17 mars 1508 – 27 janvier 1556) :

humayun

Humayun, second empereur Moghol

Il a passé l’essentiel de son règne à se battre. Pris en tenailles au sud et à l’est, il se verra obligé de fuir en 1540 vers la Perse. Grace au Shah Tahmasp 1er qui lui donna une armée pour reconquérir son trône, il se lance de nouveau à la conquête de l’Inde en 1544. Après une âpre bataille contre son frère pour le contrôle de Kandahar, il se met en route vers l’Inde du nord. En juillet 1555, il rentre triomphalement dans Delhi après 15 ans d’exil.

De son exil en Perse, Humanyun ramènera le perse comme langue officiel du royaume et un gout pour la culture persane qui se retrouvera dans l’art Moghol.

A sa mort, sa femme Hamida lui construira un mausolée à Delhi, le premier avec jardin ce qui annonce le début de l’âge d’or de l’art Moghol.

 

Akbar (14 octobre1542 – 27 octobre 1605):

akbar

Akbar, le troisième empereur moghol

Considéré comme le plus grand des empereurs Moghol, Akbar (grand en arabe) a apporté à l’empire une stabilité et une organisation originale. Il n’a que 14 ans quand il succède à son père. Il se libère de la régence de son tuteur Bairam Khan, 4 ans plus tard.

De son règne, on peut retenir un agrandissement territorial ainsi qu’une grande tolérance religieuse. Il refuse les conversions forcées, fait venir des hindous, des musulmans et des jésuites à débattre de religion devant lui. Il créera une religion, Din-i-Ilahi, une synthèse des différentes religions qui peuplent son empire à l’époque.

Grand bâtisseur, il fait construire Fathelpur Sikri comme sa nouvelle capitale. On lui doit aussi le fort rouge d’Agra.

La fin de son règne est marquée par une guerre contre son fils Salim, le futur empereur Jahangir impatient d’être sur le trône.

 

Jahangir (9 septembre 1569 – 28 octobre 1627):

jahangir

Jahangir, le quatrième empereur Moghol

Sous son règne, l’empire reste en état de guerre permanent afin d’accroître son territoire. Il n’aura qu’une obsession. Conquérir la région central du sous continent indien, le Deccan. Il se trouvera confronter à des adversaires redoutables comme le grand Malik Ambar. C’est à cause de ce dernier qu’il ne pourra jamais prendre possession du Deccan. Jahangir commandera même une miniature le représentant transperçant la tête coupé de Malik Ambar. Les Moghols devront attendre la mort de Malik Ambar pour enfin conquérir le centre de l’Inde.

Sous son règne, l’art, la littérature et l’architecture prospère. On lui doit notamment les jardins de Shalimar à Srinagar.

 

 

Shah Jahan (5 janvier 1592 – 22 janvier 1666):

Shah Jahan, Emprie moghol; Mughal empire

Surement l’empereur Moghol le plus connu en occident. Son amour pour sa femme, Mumtaz Mahal, le fit édifier le Taj Mahal, monument le plus visité d’Inde et symbole du pays. On lui doit aussi la Jama Masjid de Delhi, plus grande mosquée d’Inde ainsi que le fort et les jardins de Lahore.

Sous son règne l’empire s’étant vers le sud, grâce à son fils Aurangzeb qui prend Daultabad en 1633.

Sous Shah Jahan, l’architecture Moghole atteint son apogée. Son règne est aussi marqué par un durcissement envers les non musulmans.

Malheureusement, la fin du régne de Shah Jahan est loin de toute splendeur. En 1658, il tomba malade. Son fils Dara Shikoh assumera le rôle de régent. Aurangzeb, l’autre fils de Shah Jahan ne l’entendait pas de cette oreille et décida de se lancer dans une guerre de succession. Aurangzeb gagnera cette guerre et deviendra empereur. Shah Jahan se remit de sa maladie et fut déclaré par son fils incompétent. Il sera enfermé dans le fort rouge avec une de ses filles. Il passera les 8 dernières années de sa vie, prisonnier et humilié par des gardes zélés, comme le raconte Niccolo Manucci dans  » un vénitien chez les Moghols ».

Aurangzeb (3 novembre 1618 – 3 mars 1707):

aurangzeb

Aurangzeb, sixième empereur Moghol

Il sera le dernier grand empereur Moghol. Aurangzeb sera aussi le plus grand politiquement. Sous son règne, l’empire Moghol atteint son apogée territoriale.  Il couvre pratiquement toute l’Inde actuelle, le Pakistan , l’Afghanistan, le Bangladesh et une partie du nord de la Birmanie. L’empire représentera 1/4 du PIB mondial de l’époque.

Son règne sera marqué par la violence et les conflits. Il prit pour habitude de détruire les constructions des territoires et royaumes conquit comme le fort de Golconda. Sa volonté d’étendre son royaume sera la cause de la création de différents mouvements de résistance comme celui des Marathes dans le Deccan ou des Sikhs dans le Punjab.

Il se détourne des arts et passe son temps à prier ou à écrire des corans. Loin du faste de ses prédécesseurs, il mène une vie simple malgré la richesse de l’empire. Quand il fait transférer sa capitale à Aurangabad,  il n’y fera construire que de simples palais en brique et en plâtre. Il passera plus de temps sur les champs de bataille que dans son palais.

Il est à l’heure actuelle le personnage le plus détesté en Inde. Les Anglais ayant déformé son oeuvre. Le livre de Audrey Truschke essaye de rétablir la réalité du règne de Aurangzeb.

Lorsqu’il meurt en 1707, il laisse un grand empire à ses enfants mais un empire divisé. De ses divisions naitra l’empire marathe et l’empire Sikh

 

La fin de l’empire Moghol (1707 – 1858) :

Tous les successeurs de Aurangzeb n’auront aucune grandeur ne régnant pour la plupart que moins de 10 ans. L’année 1719 verra se succéder 6 empereurs. Cette instabilité conduira à une perte territorial pour l’empire Moghol. A la fin, l’empire Moghol ne régnait que sur Delhi. Le dernier des empereurs Moghols, Muhammad Bahadur Shah, sera envoyé en exil  à Rangoon après sa participation au soulèvement de 1857.

Découvrir l’empire Moghol durant votre voyage en Inde

A part si vous opter pour un voyage dans l’Inde du Sud, vous serez forcément amené à visiter un des nombreux monuments de l’empire Moghol. Voici une liste des principaux monuments à visiter. 

Delhi: première capitale de l’empire

Il y a toujours eu un grand attachement des Moghols pour Delhi même quand ils ont transféré leur capitale à Agra. 

La tombe de Humayun

C’est le monument qui ouvrit la grande période bâtisseuse des Moghols. C’est aussi le premier tombeau avec jardin. Ça deviendra la marque de fabrique de l’empire Moghole à travers les années. C’est la première femme de l’empereur Humayun qui sera à l’origine du projet. Neuf ans après la mort de son époux, elle voulut lui rendre hommage. Ce monument pose aussi les bases de l’architecture Moghole. 

Le fort rouge

Au bout de Chadni Chowk, le fort rouge est un monument imposant. En le visitant, vous découvrirez des jardins magnifiques et la vue sur la Yamuna, la rivière qui borde Delhi. Il a été construit par Shah Jahan. C’est un lieu chargé d’histoire et une visite dans le temps. Ne le ratez surtout pas durant votre séjour à Delhi. 

La Jama Masjid

A peine Shah Jahan finit la construction du fort rouge qu’il ordonna la construction de la Jama Masjid. C’est la plus grand mosquée d’Inde. Elle peut accueillir plus de 25000 personnes. Les trois dômes qui ornent son toit signifie que cette mosquée a été construite par un empereur Moghol. Se situant en face du fort rouge, c’est une combinaison idéal pour voir la grandeur de l’empire. 

Agra: La capitale de la démesure

La deuxième capitale de l’empire Moghol est aussi la ville de la démesure. 

Le Taj Mahal

Faut il encore présenter le Taj Mahal? Le plus belle exemple de l’architecture Moghole. Symbole de l’Inde et de l’amour. Le bâtiment principal qui est la tombe de Mumtaz mahal et de Shah Jahan est complètement en marbre blanc incrusté de pierres précieuses. Même si vous n’avez pas beaucoup de temps durant votre voyage faites un détour d’une journée pour visiter cette merveille d’architecture. 

Le fort rouge

C’est Akbar qui fit construire le fort rouge d’Agra. Il deviendra par la suite la résidence des empereurs de Jahangir jusqu’à Aurangzeb. Depuis le fort, on peut admirer le Taj Mahal et la Yamuna. Le mélange de marbre et de grès rouge font de ce fort un enchantement. L’autre avantage c’est qu’il se situe entre le Taj Mahal et la gare. 

Fatehpur Sikri

Akbar voulut créer sa nouvelle capitale. Il lança le projet en 1571. Akbar transféra sa court dans sa nouvelle capitale mais l’abandona progressivement. En 1610, elle fut complètement abandonner. Situé à 369 kilomètres de Agra, c’est une ville fantôme mais calme que vous allez découvrir. Attention à prendre de l’eau et un chapeau car il peut y faire très chaud. 

Aurangabad: la dernière capitale de l’empire Moghol

Aurangabad fut la capitale de l’empire Moghol quand celui-ci attend son apogée territoriale. On pourrait s’attendre à rencontrer du faste et de l’opulence. C’est tout le contraire. En effet, Aurangzeb ne fut jamais un grand bâtisseur. 

L’Himayat Bagh

C’est le jardin impérial qui était accolé à la citadelle.  Ce jardin possède encore ses canaux à eaux, des réservoirs et quelques palais. C’est devenu le poumon vert de la ville et les habitants s’y pressent le matin pour faire du sport ou du yoga.

Bibi ka Maqbara

 

Souvent appelé le Taj du Deccan, c’est le plus bel monument d’architecture Moghol du centre de l’Inde. Aurangzeb l’a fait construire quand il était vice roi pour montrer ses ambitions de devenir empereur. C’est un endroit agréable pour passer une fin de journée à l’ombre de ce monument au son des oiseaux. 

Les portes

Aurangabad est souvent appelée la ville des portes. Une légende raconte que au XVIIe siècle, il y avait 52 portes à Aurangabad perçant le mur d’enceinte. Les historiens penchent plutôt sur la présence de 25 portes. Aujourd’hui encore, on peut admirer les imposante porte de Delhi et de Mecca. 

Khuldabad

Situé à 15 kilomètres de Aurangabad, le village de Khuldabad renferme la tombe d’Aurangzeb ainsi le jardin Beni Begum. Ce dernier est le plus beau jardin moghol de la région. Le village fut aussi la capitale du soufisme en Inde au XVe siècle et il renferme de nombreux monuments à visiter.

Il reste de nombreux vestiges de la grandeur des Moghols surtout dans la région de Aurangabad. Vous pouvez les découvrir depuis chez vous, grâce à notre programme de voyage depuis chez soi.

 

Découvrez l'empire Moghol depuis chez soi
Akvin tourism

Author Akvin tourism

Je suis un passionné d'histoire et de religions depuis mon adolescence. J'ai dévorais les cours sur l’Égypte et le Grèce ancienne. Depuis 5 ans, je suis tombé amoureux d'une région de l'Inde, le Maharashtra. Chaque jour, je recherche sur son histoire sur sa culture. J'aimerai avec ce blog vous faire découvrir une région hors du commun par son histoire, ses hommes et ses femmes et sa culture.

More posts by Akvin tourism

Join the discussion 3 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :