Dans un précédent article, nous avons abordé l’histoire du fort de Daultabad.

Dans celui la, nous allons abordé les différents monuments qui sont à visiter dans le fort.

Comment se rendre au fort de Daultabad?

Le fort est situé sur la route entre Aurangabad et les grottes Ellora.

Il est très facile de s’y rentre depuis Aurangabad en prenant un taxi un rickshaw ou un bus.

Cela prend entre 30 minutes et 45 minutes pour accéder au fort selon la circulation. Choisissez de le visiter le matin tôt quand il fait encore frais car il y a peu de zones ombragées dans le fort.

Comment se déroule la visite?

La forteresse comptait 4 lignes de défense qui la divisent en 4 zones bien distinctes. Ambarkot qui se situe à l’extérieure de la forteresse. Cette zone n’a jamais été déclarée site archéologique protégé. Mahakot qui est la deuxième ligne de défense de la forteresse. Kalakot avec son impressionnante muraille et ses palais somptueux et enfin Balakot du nom de la colonie où est situé le palais. Ce qui se visite à l’heure actuelle sous le nom fort de Daultabad c’est la Mahakot, le Kalakot et le Balakot.

Stratégiquement le fort n’avait qu’une seule entrée pour dérouter les ennemis. Ce qu’il veut dire que vous rentrerez et vous sortirez par le même endroit.

Première partie de la visite: Mahakot

Après avoir acheter vos tickets, vous passerez le contrôle des billets sous la première grande porte de Mahakot. Vous arriverez ensuite sur une cour où sont exposés différents canons. Le plus jolie des canon du fort ne se trouve pas dans cette cour mais plus haut dans le fort.

Vous passerez ensuite une autre porte haute. Les portes sont très élevées car en Inde les guerres se faisaient à dos d’éléphants. Vous admirerez le premier système de défense du fort de Daultabad qui consistait à contruire les portes en décalage. Il y avait deux fonctions à cela. La première permettait de contrôler le flux des personnes qui rentraient dans le fort. Et en cas d’attaque cela ralentissait l’ennemi.

En passant la deuxième porte, vous serez dan le rue du bazar.

La rue du bazar :

C’est l’accès principal aux autres parties du fort. Il faut se rappeler que le fort était en fait une ville fortifiée et une capitale d’empire.

Vous admirerez des sortes de chambres voûtées. C’étaient le lieu où se trouvait les échoppes du marché.

Un peu plus haut sur la gauche prendre les escaliers qui mentent à l’Hathi haud

 

Le réservoir à éléphants ( Hathi haud) :

Il fait environ 38 mètres de chaque côté et plus de 6 mètres de profondeur. Son nom fait croire qu’il a été utilisé pour les bains d’éléphants, bien que les marches étroites qui mènent à son bord, et la largeur de la passerelle autour, ne supporte pas un tel conte ! Simple et solide sans aucune décoration, le réservoir est un exemple de construction utilitaire. Très probablement, il a servi de réservoir interne pour le Mahakot, fournissant assez d’eau pour soutenir une grande population et de maintenir le jardin et les vergers. Il aurait pu également être utilisé comme un réservoir d’ablution pour les visiteurs de la grande mosquée située à proximité.

 

Jama Masjid ou Bharat Mata Mandir :

La Jama Masjid, qui est une des plus grandes mosquées de la congrégation dans le Deccan, est datée à 1318. Depuis 1948, la mosquée a été convertie en Bharat Mata Mandir (temple de la Mère Inde). Élevé sur un socle haut, la mosquée était habilement construite de colonnes de temple réutilisées, sans doute recueillies à partir de temple hindou et Jain démantelé plus tôt dans les environs. La mosquée est accessible par des passerelles au nord et à l’est, cette dernière surmontée d’un dôme du XVe siècle de style architectural bahmani .

La mosquée est conforme à une mosquée de la conquête standard, comprenant une grande cour, avec une salle de prière sur le côté occidental et des colonnades sur les trois autres côtés. Le hall d’une vingtaine de mètres de profondeur et d’une longueur de 85 mètres à 106 colonnes, disposé cinq baies de profondeur et 25 baies de large, sa façade est articulée par quatre portails arqués qui agissent comme des contreforts, mais aussi des créations visuelles. La niche principale de prière de la mosquée projette vers l’extérieur du mur extérieur. Il est également marqué à l’intérieur par un mihrab, devant lequel se trouve un grand dôme porté sur un octogone ouvert qui freine la disposition régulière des colonnes.

Jama masjid

Jama masjid

Chand Minar :

De plus de 30 mètres de haut, avec un diamètre de 3 mètres à la base, le Chand Minar domine complètement le paysage autour de Daulatabad. Conçue comme une tour de victoire sur la conquête du Deccan à la fin du XIIIe siècle. Trois balcons circulaires, à intervalles un peu réguliers, en porte-à-faux, forment l’arbre circulaire de la tour, soutenu par des consoles rayonnantes.

Un escalier en colimaçon à l’intérieur de la tour, maintenant interdit aux visiteurs, grimpe tout le chemin jusqu’au sommet. Il est ventilé et éclairé par des petites fenêtres régulièrement espacées. À la base de la Chand Minar il y a un petit bâtiment cubique avec arrondis cannelés, des caractéristiques typiques de l’architecture Bahmani.

Chand Minar

Chand minar à Daultabad

 

Les palais du fort de Daultabad: Balakot

Tour de défense :

Les ajouts mughal les plus remarquables à cette partie de Daulatabad est le canon énorme connu comme Mendha Toph monté sur un cavalier circulaire construit immédiatement à l’ouest de Chini Mahal, en face du palace Bahmani. Construit en maçonnerie massive, le cavalier soutient un grand pistolet avec une curieuse pointe de bélier.

Le mécanisme de montage sur le cavalier indique que ce pistolet pouvait être pivoté à la fois horizontalement et verticalement, permettant ainsi plus de précision sur un objectif à longue distance. Une inscription persane gravée sur son manche nomme le canon Quila’Shikan (destroyer de la fortification).

 

Tour de défense

Tour de défense

Chini Mahal :

Le Chini Mahal (le palais chinois) tient son nom des céramiques bleus qui ornent sa façade. Dans un état extrêmement fragmentaire, en partie non excavé et en grande partie ruiné, le Chini Mahal présente un mystère, puisque sa fonction originelle reste inconnue. Aujourd’hui, le bâtiment se compose d’un portail qui mène dans une salle longitudinale, avec une plate-forme élevée flanquant un côté de l’intérieur.

Le Chini Mahal faisait à l’origine partie du complexe de palais, de pavillons, de jardins et de quartiers royaux élaborés. Après avoir pris le contrôle de Daulatabad, les Moghols ont converti cette région en scène pour les travaux défensifs. Des bastions et des cavaliers ont été ajoutés et le Chini Mahal a été réaménagé comme une prison. Les derniers sultans de Bijapur et de Golconda, à savoir Sikandar Shah et Abul Hasan Qutb Shah, qui sont morts ici en 1686 et 1699 respectivement.

Chini Mahal

Chini Mahal

Brahmani Palace :

Ce palais en restauration, a une salle centrale en forme de dôme, tandis que les chambres latérales sont couvertes de voûtes pyramidales, ce dernier élément étant une caractéristique typique de l’architecture Bahmani.

 

La montagne imprenable: Balakot

En traversant le pont pour accéder à la dernière partie du fort de Daultabad, vous pourrez admirer les douves créer artificiellement. Vous verrez aussi comment la montagne a été taillé pour la séparer du reste du fort. La tour de défense juste en face permettait un contrôle accru des entrées et des sorties du fort. Les douves artificielles étaient selon la légende remplie de piranhas et de crocodiles.

Après le premier passage obscur, vous arriverez sur la seule entrée de la citadelle. C’est  un tunnel dévoyé qui, en temps de siège, devenait infranchissable par un artifice ingénieux. Ce passage sous-terrain est en effet mystérieux et malgré les tentatives de plusieurs individus, tous ses mystères ne sont pas connus.

Le long tunnel ascendant s’élève rapidement et tortueusement par un ensemble de marches, inégales en largeur et en hauteur, difficiles à grimper en l’absence de lumière. Les virages et les torsions conduisent à une fenêtre, maintenant couverte de grilles, mais qui était à l’origine un piège pour les intrus ennemis, qui, en entrant tomber le long d’une pente jusque dans une fosse aqueuse. Les escaliers  dans la cour ont été construit en 1952 pour la commodité des touristes.

Après le passage obscure, une longue ascension commence jusqu’au Mughal Baradari. 

Mughal Baradari :

Le pavillon a été commandé par Shah Jahan après sa prise du fort en 1636. Formé de blocs de basalte et partiellement enduit de plâtre, le pavillon a une cour intérieure qui donne accès à une série de chambres dont une avec une façade octogonale avec balcon à arcades qui offre de superbes vues sur tout le site. Le Baradari a également été utilisé par Aurangzeb.

Vue du Mughal Baradari

Vue du Mughal Baradari

Sur la droite il y a un chemin pour accéder au canon qui se trouve au sommet de la montagne.

 

Si vous souhaitez visiter le fort de Daultabad, n’hésitez pas à nous contacter[:]

Akvin tourisme

Author Akvin tourisme

More posts by Akvin tourisme

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :